Actualités

Les hospitalo-universitaires du CHU d’Oran montent au crénau: “Le Pr Ouenzar a été suspendu illégalement”

Previous Article
Communiqué du C.I.V.I.C
Comments (14)
  1. djeloul dit :

    pourquoi prendre en proie ce professeur valable ? c’est vrai qu’il a travaillé dans le privé mais comme tous les chirurgiens d’oran 98% travaillent au noir. ce sont les directeurs de cliniques qui recrutent les chirurgiens au noir donc ils sont aussi reponsables. du net exonéré d’impots.
    ce qui intrigue les gens à oran c’est : comment certains hopitaux de peripherie d’oran sont immunisés contre les enquetes et les sanctions et ont le plein pouvoir de la part de l’administration de la dsp d’oran comme l’hopital nekekache mohamed seghir de mohguen à arzew qui comporte des traumatologues chirurgiens gynecologues abonnés aux cliniques privés à bethioua à oran mostaganem et abonnés aussi à la sonatrach pour faire double fonction ? ce 2 poids 2 mesures montre que ce professeur respectable a été jeté en pature car il n’est pas complice de l’administration. meme la radio el bahia les quotidiens de la presse ont parlé de cet hopital de mohguen mais tout le monde continue à travailler au noir contre vents et marrées ? il y a donc une complicité inexpliquée ? merci

    1. kadiri dit :

      il aurait fallu donner l’exemple par son chef PR KHAZNADAR qui est propriétaire ou actionnaire dans une clinique privée appelée CHELIA original pour la région d’Oran? il ne le sait pas peut être le DSP ou le directeur du CHU.!!! mais le tort est celui d’avoir garder le silence quand ce même prof qui a atterri a oran et avec le temps dicter sa loi!!!!!!!!!! rappelez du Pr EL HASSAR!!! il faut avoir le courage de le dire, l’emplacement de cette même clinique ne respecte pas les normes !!! la t-on un jour sanctionner?

      1. gacem dit :

        le professeur EL HASSAR n’était pas un enfant de coeur aussi !

    2. gacem dit :

      a l’hopital mohgoun d’arzew , ses médecins chirurgiens ne sont meme pas obligés de travailler dans le privé. l”hopital mohgoun lui meme est le premier et le plus grand hopital privé d’oran.

      1. farida dit :

        l’hopital de mohgoun s’appelle le plus grand hopital public payant d’oran. la complicité totale de la direction de la santé d’oran avec son dsp guessab est indiscutable.

        1. rokia dit :

          tout le monde connait mohgoun un hopital qui fait payer les malades les actes c’est une vraie clinique privé publique

      2. fatah dit :

        et personne ne leur fait rien ils . l’hopital magoun a carte blanche du ministere tout leur est permi de la part de guessab et du ministere

        1. fatiha dit :

          tout est la faute du ministère de la santé qui est responsable à 100 % de ce qui se passe à l’hopital mohgoun. sa fait 25 ans que tout le monde à oran dénonce cet hopital mohgoun mais jamais aucune sanction n’a été jugée contre les medecins spécialistes les administrateurs qui ont transformé cette hopital piblique en clinique privé sous l’oeil complice de mr guessab et des directeurs centraux les inspecteurs centraux du ministère de la santé. alors monsieur guennar inspecteur central et companie vous faites quoi ? vous faites quoi contre cela vous faites quoi contre les vacations à la sonatrach des médecins chefs qui laissent leurs services et vont à la MIP à l’OSPA ?

  2. saidou dit :

    c’est une honte de la part de ce directeur de chuo mr benali homme d’affaire qui a osé sanctionner un professeur aussi valable que ouenzar ! honte à vous et honte à la santé oranaise . pourquoi aucun dsp aucun directeur des hopitaux d’oran n’a été suspendu et limogé alors que c’est presque tous des trafiquants ?

  3. amina dit :

    dans cette affaire, le jeune homme qui est mort ne compte pour rien ! les médecins ont oublié la mort du malade et tout le monde règle son compte pour parler du temps complémentaire des conditions de travail qui sont catastrohiques depuis la nuit des temps ? Une affaire pareille dans un autre pays entraine la suspension du ministre de la santé. le juge en personne devrait lancer une enquete urgente sur ce travail anarchique et sur la mort suspecte de ce jeune homme que tout le monde a oublié pami la communauté médicale.
    La pourriture de l’administration et des directeurs mafieux ont détruit la santé et détruit le médecin. le médecin qui travaille au noir, pense fric, l’administration corrompue et corruptrice qui a laissé ce degré de pourriture nous laisse perplexes et déprimés face à cette déchéance de la santé algérienne et surtout oranaise ?

  4. Meriem dit :

    D’abord, je voulais rendre hommage et présenter toutes mes condoléances à la famille de la victime. Allah yerhmou.
    Concernat la santé à Oran, ou du moins ce qui l’en reste. Les praticiens doivent choisir entre secteur privé ou public. Nous ne sommes pas assez mûres encore pour le temps complémentaire qui a montré ses limites. Il faut une véritable réforme du secteur public. Une considération à sa juste valeur des hospitalo-universitaires, notamment financière. Créer une véritable coopération entre le secteur privé et public. Au moins, si on est amené à évacuer un patient vers les UMC, c’est pour lui prodiguer de meilleurs soins et non pas l’adresser à une structure délabrée où règne anarchie et confusion.

  5. Kamel Lamek dit :

    il y a de moins au moins de “vocation” pour la médecine proprement dite que le snobisme social recherché, les conséquences sont là avec des attitudes et comportements antinomique avec la fonction.Quand le toubib devient “tebib” c’est du tout cuit pour le pauvre malade.

  6. bouterfes dit :

    Apres le passage de la pensée socialiste en algerie ou tout es gratuit et chacun doit exercer sans dema’der un statut de propriéte privé, voila qu’on a jeté ce systéme en entrand dans un systéme capitaliste que nous ignorons totalement. Le capotalisme de p’algerie des année 60 avait des regles chacun privé connait le champs et domaine d’activité. Le medecin privé dite cabinard etait a sa place et generalement apprtenant a une ligné de ledecin ces arriére pare’ts etaient tous dans le domaine medical, le pharmacien pareil, le chirurgien dentoste pareil, le tisseransd pareil le peintre le boulanger le coiturier l’agriculteur l’avocat etc…le socialisme a nié ce fractionnement et cette specialisation pour tout melanger tout fusionner..le fils du couturier a bandonné la couture pour l’ingeniorat et l’ingenieur pour la medecine et le medecin pour l’ingeniorat khalouta n’importe qui fait n’importe quoi et celui qui par famille ancestrale maitrisait le commerce des tapis est redevenue investisseur dans une clinique..vendre des vaches et ouvrire une clinique…
    Donc revenir vers le susteme de 62 libéral n’est pas une chose facile..
    Tout es mélangé socialisme avec liberalisme avec anarchisme avec banditisme..
    C’est pourquoi nos nouveau jeune capitaliste algerien lorsqu’ils entre dans plage publique, ils dressent un carré par une corde et disent ”hadi nta3i” moi je suis un jeune investisseur,,,,lol…
    Le capifalisme comme le socialisme comme le liberalisme sont des cultures pas des theories a apprendre a l’ecole

  7. bouterfes dit :

    Je vais continuer en vous pressant comme un citron et déboucher les narines encylosés des syndicaliste de gauche et de droite
    Je rajoute en dernier en terme de débat, que la medecine est sindée en gros en 4 courants..une medecine preventive ou le personel medical fait la prevention en se déplaçant generalement ce secteur est occupé par la collectivité local car le privé ne pourra pas le faire du fait que la prevention n’est pas un tratement il ne pourra pas exiger un prix contre ses ”services”..ce qu’on appelle comunement la medecine du publique.
    Il existe une autre medecine de traitement celle est occupé par le publique dans les lieux reculé ou le nombre de malade est tres faible et ou medecin exerçant en son compte ne pourra pas arriver a boucler son mois sinon il doit augmenter ces honoraires au point de vider les pauvres gens…si le medecin doit faire au moins 3 millions par mois de recette brute et a raison de 500 da l’oscultation il doit faire pas moins de 60 malade par mois ou 700 malade par ans. Si au cours de son exercise durant 3 ans il remarque qu’il ne fait une moyenne que de 300 malade par ans il doit relever ses honnoraire 1000 da par oscultation..il n’a pas le choix donc on va surcharger les malades qui n’ont pas de revenue deja il est malade comment pourra t’il faire entrer de l’argent s’il ne travaille.
    Donc le créneaux qui consiste a faire croire au gens que la medecine est une affaire pour entrer de p’argent est fausse. Elle est vrai que chez certaine famille riche qui ont une rente et qui paye les yeux de la tetes mais ils sont combien pour combien de medecin..
    Donc l’algerie puisqu’elle est occupé par l’esprit du socialisme les gouvernant ne savent triter la problématique en terme commerciale comme le font les pays capitaliste ou comme le faisaient les algeriens avant 62 lorsque le systéme etait capitaliste liberal

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Vous aimez?

Partagez cet article avec vos amis!