Hirak bien ordonné commence par soi-même

De quel espace public parle-t-on aujourd’hui ? De celui du Hirak, chaque vendredi après la prière, tassés comme des sardines dans des artères autorisées, les autres bloquées par un service de l’ordre, des artères quadrillées comme un jeu de l’oie, survolées…